Les milieux naturels de la Russie : Une biogeographie de by Laurent Touchart

By Laurent Touchart

Show description

Read Online or Download Les milieux naturels de la Russie : Une biogeographie de l'immensite PDF

Best biophysics books

The Shadow of Albion

For good over a part century, Andre Norton has been the most well known technological know-how fiction and myth authors on this planet. given that her first SF novels have been released within the Nineteen Forties, her experience SF has enthralled readers old and young. With sequence reminiscent of Time investors, sun Queen, Forerunner, Beast grasp, Crosstime, and Janus, in addition to many stand-alone novels, her stories of motion and experience in the course of the galaxy have drawn numerous readers to technological know-how fiction.

Indigenous Biography and Autobiography

During this soaking up number of papers Aboriginal, Maori, Dalit and western students talk about and examine the problems they've got confronted in writing Indigenous biographies and autobiographies. the problems diversity from balancing the calls for of western and non-western scholarship, via writing a couple of kinfolk that refuses to recognize its id, to contemplating a neighborhood call for to not write whatever in any respect.

Additional info for Les milieux naturels de la Russie : Une biogeographie de l'immensite

Example text

2003, p. 292, en russe). Ces plantes forment pour le moins un paysage végétal bas, et même, quand ils sont très dominants, voire exclusifs, un paysage ras. 55 Le nom finnois de tunturi, lui-même issu du sâme, est aujourd‟hui le plus facilement cité comme étant à l‟origine de la toundra. Cependant, plusieurs variantes se trouvaient chez différents peuples finno-ougriens. Elisée Reclus (1885, p. 607) cite un mot komi « toundras, ou mieux, troundras : en zîrane, „pays sans arbre‟ » . Il reprend cette information de l‟ouvrage d‟O.

I. Davydova (2003, p. 165, en russe), « le nombre d‟espèces de la flore toundraine de Russie ne dépasse pas 300 à 400 », mais les chiffres varient à la hausse si les espèces cryptogamiques sont prises en compte et si on mord plus ou moins sur la toundra boisée. Si l‟on fait la somme totale de toutes les plantes, cryptogamiques et supérieures, celles-ci représentent environ un millier d‟espèces sur une unité de 10 000 km² dans les plus riches toundras russes82. 80 D‟ailleurs, comme le souligne habilement Pierre George (1962, p.

210, en russe). 72 « Les productivités, en revanche, sont très basses et surtout très variables d‟une année à l‟autre (dans le rapport de 1 à 20) » (Rougerie, 1988, p. 61). 73 F. Ramade (2008) évoque une moyenne mondiale de 1,4 tonne par hectare par an. 74 Dans leur tableau de la page 190, ils citent Aleksandrova (1970) pour les sources russes, Webber (in Ives et Barry, 1974) et Bliss (1988) pour les comparaisons anglo-saxonnes. , 2003). G. Issatchenko (2001, cité par Martchenko et Nizovtsev, 2005), la toundra russe typique a une productivité d‟une tonne par hectare par an75.

Download PDF sample

Rated 4.99 of 5 – based on 25 votes